Le Mariage de M. Weissmann

« Je m’appelle Saül Weissman mais ne vous fiez pas à mon nom qui est juif, en dépit des apparences. J’ai été, pendant soixante-dix ans, un imposteur pour les autres et pour moi- même ».
Ainsi commence la confession du narrateur, un vieux survivant d’Auschwitz qui apprend de la bouche d’un rabbin qu’il n’est pas juif selon la loi de Moïse.

Une histoire sur la quête identitaire, incisive et pleine d’humour noir, où le cynisme le dispute à l’absurde.


Auteur :
Karine Tuil
Adaptation et mise en scène : Salomé Lelouch
Décor et Costumes : Natacha Markoff
Avec : Jacques Bourgaux, Mikaël Chirinian, Bertrand Combe

En tournée
A l ‘affiche à Paris
A partir du 16/10/2014

Résumé

« Je m‘appelle Saül Weissmann mais ne vous fiez pas à mon nom qui est juif, en dépit des apparences. J‘ai été, pendant soixante-dix ans, un imposteur pour les autres et pour moi-même »
Ainsi commence la confession du narrateur, un vieux survivant d‘Auschwitz qui apprend de la bouche d‘un rabbin qu‘il n‘est pas juif selon la loi de Moïse.
Une histoire sur la quête identitaire, incisive et pleine d‘humour noir, où le cynisme le dispute à l‘absurde.

Note d'intention du metteur en scène

Bientôt disponible...

Photos

Vidéo

Bientôt disponible...

Téléchargement

Les téléchargements de nos documents (Dossiers de presse, photos, Fiches techniques, vidéos...) en haute définition sont uniquement accessibles à nos clients et aux médias.


Demande d'inscription
Attention : certains documents sont soumis à restrictions.

Revue de presse

LOGO_TELEMATIN_FR2
Au théâtre pour une pièce assez étonnante : Le Mariage de M. Weissmann au théâtre La Bruyère.
Sur scène, Jacques Bourgaux, Mikaël Chirinian et Bertrand Combe, y incarnent avec plein d’humour noir, cette belle histoire sur la quête identitaire.
Voilà une bien jolie histoire, prenante, touchante, une histoire, qui nous trouble puis nous bouscule. Avec un casting parfait, la force d’interprétation de chaque comédien s’en trouve des plus réussies.
On ne peut qu’être touché par cette œuvre, véritable instantané qui nous tient en haleine, du début jusqu’à la fin.
LOGO_A_NOUS_PARIS
Conquise par le deuxième roman de Karine Tuil, Interdit (...) Salomé Lelouch n'a pas résisté au désir de l'adapter et de le mettre en scène avec la même légèreté. Bien aide dans son projet par trois comédiens (Jacques Bourgaux, Mikaël Chirinian et Bertrand Combe), elle en a tiré un conte moderne décapé aux lucidités de l'époque, mâtiné d'humour noir, de cynisme et d'absurde.
LOGO_FRANCE_INTER_MASQUEetPLUME2
Le conseil de Gilles Costaz : Un spectacle extraordinaire au La Bruyère, le spectacle de Salomé Lelouch donné à 19h : " Le mariage de M. Weissmann " : un spectacle d'humour absurde absolument magistral !
LOGO_TELERAMA2015JPG
C'est aussi drôle qu'une histoire juive à double et triple fond ! Mais aussi une belle réflexion sans prétentions sur l'identité juive. Saluons donc le roman de Karine Tuil, Interdit, et l'adaptation qu'en a fait Salomé Lelouch, qui assume aussi la mise en scène. Un vieux survivant d'Auschwitz apprend d'un rabbin lors de la cérémonie de son mariage qu'il n'est pas juif selon la loi de Moïse. S'ensuivent des situations absurdes, des complications névrotiques identitaires, et des questions sans réponses : comment faire cohabiter dans le même corps un juif et un non-juif ? Comment retrouver les attestations nécessaires quand tous les membres de la famille sont morts à Auschwitz ? Comment se voir dans le regard des autres ? Joué par trois comédiens avec humour et légèreté, ce spectacle, qui n'est pas sans gravité, est une réussite.
LOGO_MARIANNE
C'est un festival d'impertinence, d'humour et de réflexion fine sur l'identité. Le trio d'acteurs est jubilatoire.
Par les temps qui courent, il est rassurant de constater que l'on peut encore traiter avec dérision d'un sujet sur lequel les censeurs et les provocateurs ont fait tomber un silence de plomb. Oui, on peut rire des juifs, des musulmans, des catholiques ou des bouddhistes, à condition de savoir faire la différence entre la dérision et l'abjection, mais ce n'est pas donné à tout le monde.
LOGO_THEATRAL_MAGAZINE_2013
D'un récit très ironique, où Karine Tuil renvoie dos à dos tous les prophètes et tous les moralistes, Salomé Lelouch est parvenu à faire une pièce d'un absurde et d'une drôlerie imparables. Tandis que Jacques Bourgaux incarne seulement Weissmann, Mikaël Chirinian et Bertrand Combe se répartissent tous les autres rôles : rabbin, fiancée, policiers... L'action se concentre sur une étroite aire de jeu, où il n'y a pas un mot et un geste de trop. Les acteurs créent des scènes, des personnages et des actions différents en quelques secondes. En une heure, malheurs et bonheurs ont changé de sens et tous les discours ont été pris au piège de la vie et de la fiction. Quant au spectateur, il rit là comme à Kafka, ou comme à Hanoch Levin avec lequel Karine Tuil et Salomé Lelouch ont une communauté d'inspiration.
LOGO_PARISCOPE
Salomé Lelouch signe une adaptation et une mise en scène fort réussies du livre de Karine Tuil, « Interdit ». (...) [Elle] a bien compris la théâtralité de cette histoire, qui nous dit combien nos racines, notre identité peuvent être fragiles.(...) Pour cette délicieuse fable, [elle] a choisi de laisser de côté le réalisme et elle a raison. Cela fonctionne à merveille. L’épatant Jacques Bourgaux interprète le rôle-titre. Il joue le doute et le questionnement avec une fragilité presque enfantine. Les excellents Mikaël Chirinian et Bertrand Combe incarnent les autres personnages (...) Mais ils représentent surtout, et cette trouvaille est géniale, la conscience de Weissmann. Chirinian est la partie juive, Combe, celle qui ne l’est pas. Ils se disputent le droit d’avoir raison sur l’autre. Tout est limpide, fin, drôle dans ce spectacle rythmé et coloré.
Revenir à la sélection

Actualités

Nous trouver

3 et 7 quai de l'Oise
75019 Paris - France
Tél. : 01 400 55 400
Contactez Lande Martinez Production

Click to open larger map